Catégories
Etude contre placebo

StopCovid

La présente étude consiste à tester le traitement StopCovid contre un placebo dans les règles de l’Evidense Based Politics (EBP). Nous proposons de former un groupe témoin équipé d’un placebo de l’application Stopcovid et de demander à ses membres si l’application placebo leur parait plus ou moins efficace que l’application officielle.

Pour participer à l’étude en tant que membre du groupe témoin, téléchargez l’application placebo et installez-là sur votre smartphone (si vous n’avez pas de smartphone, vous pouvez aussi coller l’image sur un carton).

PROCÉDURE : montrez le placebo stopcovid à toutes les personnes que vous croiserez en prenant soin de respecter la distanciation physique. Au cas où une personne se rapprocherait de vous dangereusement, vous pouvez aussi lui crier « STOPCOVID ! », ce qui augmente l’effet placebo. Prenez soin d’indiquer l’adresse de téléchargement placebo2022.eu afin que ces personnes puissent à leur tour devenir membres du groupe témoin.

Les membres du groupe témoin qui ont testé le placebo Stopcovid en suivant correctement la procédure ci-dessus, sont invités à faire part de leur observations sur les réseaux sociaux de leur choix avec les hashtag #Placebo2022 #Stopcovid. Ainsi notre équipe d’analystes Big Data pourra compiler les données d’observation et réaliser son rapport d’étude statistique..

Merci pour votre participation !

TELECHARCHEZ l’app placebo Stopcovid
Compatible Iphone & Android.
Zéro data – Zéro connexion – Zéro consommation
Libre et Open source
Versions HD ou Full HD

Résulats préliminaires de l’étude

Pour que l’application Stopcovid soit efficace et permette l’isolement d’une personne qui ne se sait pas encore malade, il faut :

Que les deux personnes aient un smartphone (77 % de la population française, 62 % pour les plus de 60 ans) ;
Que les deux personnes aient connaissance de l’existence de l’application et souhaitent s’en servir ;
Que les deux personnes aient téléchargé l’application ;
Qu’elles se soient rencontrées en ayant l’app active (Cédric O affirme que l’app fonctionnerait bien sur iPhone, mais on ne sait toujours pas s’il faudra que le smartphone reste en permanence allumé et ouvert sur l’application) ;
Qu’elles soient restées en contact « à moins d’un mètre » et « pendant plus de 15 minutes » ;
Que la technologie Bluetooth fonctionne (elle serait efficace à 75-80 %) ;
Que la personne malade ait pris rendez-vous pour faire un test PCR de recherche du virus, attendu 24h ou 48h pour les résultats, et que le test se révèle positif ;
Que le test PCR n’ait pas été un faux négatif ;
Qu’elle se déclare ensuite comme malade à son médecin ;
Qu’elle ait l’autorisation de se déclarer malade dans l’app StopCovid via l’obtention d’un QR code.

Une fois tous ces prérequis remplis, la deuxième personne reçoit une alerte. Elle devra ensuite, pour que l’app ait une chance d’avoir été utile, se confiner automatiquement, sans poser de questions, et prendre elle aussi un rendez-vous pour un test, puis attendre ses résultats. Si son test est négatif, elle pourra en principe ressortir de chez elle — en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un faux négatif.

Source : Marie Turcan

Six millions d’australiens ont téléchargé l’application Stopcovid locale, mais les données récoltées n’ont permis d’identifier qu’un seul patient.
A ce stade de l’étude, le traitement Stopcovid ne semble pas plus efficace que le placebo.
Source : Guardian, 23 mai 2020

Contrairement aux spécifications technique de stopcovid, l’adresse IP semble être tracé.
Julien Dubois

Fin du game #StopCovid ? Concrètement, on ne peut plus compter combien il y a d’utilisateurs ni vérifier si 250000€/mois de maintenance ça vaut le coup. 400 000 utilisateurs actifs sur 67 millions de Français, aucun risque de cotoyer l’un d’eux pendant 15 minutes.
Elisabeth Piotelat

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *